YouTube Red, fermez-la un peu bon sang

Il y a de cela quelques jours, Google a annoncé un nouveau service pour sa filière YouTube, un service qui moyennant un abonnement de 9,99$ par mois (soit environ 8,80€) permettrai aux adhérents un contenue sans pub, un service de streaming de musique, des vidéos inédites, utiliser l’application en tâche de fond, et le possibilité de sauvegarder des vidéos afin de les regarder offline quand vous êtes en vacances chez mamie dans le fin fond de la Corrèze ou de ne pas aller hors forfait avec votre sympathique abonnement offrant 20Mo par mois. Ce service tout beau tout neuf se nomme YouTube Red, et vous le bâchez déjà, méchants que vous êtes.
En effet, bande de coquinous, vous avez trouvé la faille du système ! D’autres sites et applications permettant de faire la même chose g r a t u i t e m e n t, c’est vrai quoi, on va pas se laisser faire par ces sales capitalistes d’américains, me direz vous, et vous auriez raison ! Ils sont tous vilains pas beaux ces sales capitalistes d’américains.
Mais voyons les choses sous un autre angle. YouTube est une entreprise. Une entreprise a besoin de revenues hm ? Et cela fait déjà quelques temps que cette firme est en déficit, 400 millions de dollars par an selon les estimations.
Alors bien sûr YouTube appartenant à Alphabet, sur le papier il ne risque pas grand chose. Sauf qu’avec site aussi visité que ça, bah ça les embête quand même qu’il soit pas rentable.

Il est gratuit le YouTube pour l’instant, il vit des pubs, et même que vous avez installé AdBlock+ parce que les pubs, c’est relou. Personne ne peut vous en vouloir pour ça, les pubs sont envahissantes. Mais outre l’enrichissement d’un géant Américain elles servent à rémunérer les gentils vidéastes. Les soyeux et talentueux qui vous proposent un contenue distrayant, enrichissant pour peanuts. Aussi soyeux soient-ils, ils aimeraient bien en vivre pour certains, et ils le mériteraient. Sauf que pour l’instant c’est assez compliqué, ça nécessite une très grande popularité que n’atteindront peut-être jamais les créateurs de contenu de niche, aussi cool soit ce contenu.
Alors, avec ce YouTube Red, la promesse est de reverser "la vaste majorité" de ce qu’il leur rapporte aux vidéastes. Alors, oui, YouTube fait plein de promesses, il ne va pas forcément les tenir, mais l’idée est là, et cette idée est sympathique et sent les pampers.
Cependant, dans sa tyrannie légendaire, YouTube obligera les vidéastes à signer le nouveau contrat YouTube Red, sous peine de s u p r e s s i o n de leurs vidéos.
Alors, un mal pour un bien ? J’ai comme une lueur d’espoir que ce service ne soit pas si mal, au final. De toute manière, on a toujours le YouTube gratuit, blindé de bloqueur de pubs et tout le tatouin. NON JE NE VEUX NI VERY BAD KIDS NI RED BULL LÂCHEZ MOI SVP (foutus mobiles).




http://